College Druidique des Gaules

College Druidique des Gaules

Origine de la tradition

On parle souvent de la « Tradition » sans vraiment en connaître le sens et, il est bon, parfois, de reprendre son origine.

 

La « Tradition », dans le Druidisme, comme du reste dans toutes les autres croyances ou religions, n’est pas une simple habitude, une coutume populaire ou communautaire, ni même une légende (même si certaines « religions » dévoyées de leur mission première, se sont presque, uniquement appuyées sur ces concepts) et, malgré toutes les significations que l’on a pu donner à ce mot, la Tradition Druidique est toute autre que la fidélité inconditionnelle à un passé plus ou moins évocateur.

 

La Tradition, si l’on s’en tient à la signification du mot latin : « traditio » (action de transmettre) est la transmission de données orales d’ordre universel donc divine. Ne dit-on pas dans le Bardass : « lorsque l’INCRÉE prononça son nom, avec le son et la lumière, jaillit la VIE. Donc, cette action, cette manifestation première de l’INCRÉE est le point primordial de la Tradition. De cette première manifestation divine jaillirent les 3 rais sonores et dynamiques (1) qui nous ont parvenus sous la forme des 3 rayons du Tribann. Émanation de la sagesse divine, la Tradition est ce qui a toujours relié l’homme au Divin.

 

Cette tradition nous a été transmise, tout au moins à nos ancêtres, à nos prédécesseurs, par l’intermédiaire des Maîtres Spirituels (2) car la Tradition est une transmission ORALE, elle est UNE, l’INCRÉE étant unique, il ne peut y avoir plusieurs traditions, même, si elle varie et peut revêtit des formes différentes, selon les localisations géographiques, les continents, les origines ethniques, voire même les conditions climatiques ou tout simplement de moyens d’existence. Mais, en étudiant ces autres formes, ces autres versions, on peut voir que la VÉRITÉ est UNE. Notre première triade ne dit-elle pas : « UN DIEU, UNE VÉRITÉ, UN POINT DE LIBERTÉ, où se réalise l’équilibre entre toutes les oppositions » La Tradition est donc immuable (3) et magnifique dans son unicité.

 

Mais, si cette Tradition est UNE, les hommes l’utilisent, la comprennent, et en font la synthèse d’une manière tout à fait différente selon leurs conceptions personnelles, ethniques, tribales, communautaires, mais aussi  à leurs civilisations. Cette Tradition, il est bon de le rappeler, est EN NOUS, innée, présente, latente,  et il suffit de chercher à la redécouvrir, ne serait-ce que dans la nature où elle est omniprésente, où tout est inscrit (4) et, à nous de savoir la déchiffre.

 

C’est parce que cette Tradition est en nous, dans nos gènes, et, à l’extérieur de nous, que nous pouvons affirmer que, pour cette raison, elle n’a jamais cessé de se transmettre en dépit de toutes les vicissitudes de millénaires d’histoire, en une chaîne ininterrompue d’initiés, connue sous le nom de « chaîne d’or »

 

Notre tradition Druidique que nous aimons, nous, adeptes de cette belle et grande philosophie, nous est offerte par 2 voies, comme dans toutes les écoles initiatiques, la voie intérieure et la voie extérieure, ces 2 voies se rencontrent en l’homme, d’abord par l’initiation puis, plus tard, par l’illumination chez certains seulement, cette illumination vers la divine lumière que nous recherchons tous, chacun à notre niveau d’élévation spirituelle, et qui est : Vie, Amour, Sagesse, qui donnent la victoire sur les forces du mal. Cette illumination se découvrira, certes par l’étude, mais aussi par la relaxation, la concentration, la méditation, l’introspection.

 

Nous savons qu’il y a 2 voies pour participer à cette transmission, l’exotérisme et l’ésotérisme, L’ésotérisme est ouvert à tous ceux qui désirent y accéder, qui font l’effort indispensable pour participer, suivre et travailler à une formation initiatique, car cette voie échappe aux simples curieux, aux dilettantes, voire même aux vaniteux.

L’exotérisme est une voie superficielle, celle que l’on prend en se contentant de lire des ouvrages mais qui est quand même le premier pas vers la connaissance, même si elle n’en reste que l’enveloppe extérieur. 

 

                                                                                                              

 

                                                                                                                                                Uhelded

 

 

 

1 – que l’on connaît aussi sous l’appellation : les 3 cris de la lumière blanche

 

2 – Paul Bouchet parlait de son guide spirituel qu’il nommait : Maître André

 

3 – immuable mais jamais dogmatique

 

4 – Bernard de Clairvaux disait : « ce que tu ne trouves pas dans les livres, va le chercher au fonds de la forêt »

 

 



21/07/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres