College Druidique des Gaules

College Druidique des Gaules

Le petit poucet

Un beau conte pour enfants mais...plein de symboles. Rappelons que Charles Perrault était un grand initié et que ses contes sont remplis d’enseignements cachés.

 

Ce conte est soumis au chiffre 7, 7 garçons, 7 filles, 7 ans, 7 corps de l’homme, 7 sens, 7ème signe zodiacal.

 

Il était une fois... Dans la chaumière d’un pauvre bûcheron, vivait une famille qui avait 7 garçons (corps physiques). La misère étant trop grande et ne pouvant plus les nourrir, les parents décidèrent de les abandonner dans la forêt (centre initiatique)

Le plus jeune, Poucet, a 7 ans. Il a entendu sa mère en parler à son époux (l’ouïe) et, pendant la nuit, il descend à la rivière toute proche (l’Eau, vie initiatique, clairvoyance) et Il remplit ses poches de pierres (cathédrales, dolmens, menhirs).                 

Grâce à ces cailloux (Saturne) semés sur la route, les 7 frères purent retrouver le chemin de la chaumière.

 

le voyage initiatique a duré combien de temps ! 7 jours, 7 ans ! 7 siècles ou 7 millénaires.

 

Pendant l’absence des enfants, le seigneur a donné de l’argent aux parents. Les enfants sont revenus à la chaumière et les parents organisent une fête (l’air) pour leur retour, on festoie, on mange (le goût), et, les garçons oublient la forêt et ses enseignements. A cours de ressources, les parents décident à nouveau de perdre les enfants dans les bois. Ils n’ont plus cette fois chacun qu’un morceau de pain qu’il mange, tenaillé par la faim. Mais, Poucet ne mange pas le sien, il l’émiette comme pour les cailloux, le long du chemin. Malheureusement, les «oiseaux du ciel» viennent picorer les miettes. Il ne sait plus retrouver son chemin, c’est la NUIT.

 

L’église triomphante élimine les Druides, abat les menhirs ou les christianise tout comme les lieux sacrés. L’inquisition « mange » et brûle les livres, les écrits, les paroles de la connaissance, les «pierres vives» elle poursuit et brûle les Cathares. Les oiseaux du ciel représentent le chemin de la spiritualité, la vraie science ne sera plus sur terre.

 

Les enfants perdus se lamentent. Ils ont peur, ils ont froid et faim. Leur ignorance les rend aveugles (corps mental). La nuit va bientôt tomber. Poucet monte au sommet d’un arbre et, au loin, entre les branches, il aperçoit (la vue) une lueur (le feu) venant sans doute d’une maison, l’espoir revient et tous ensemble ils s’acheminent vers cet endroit (la lumière qui brille dans la nuit).

 

Ils arrivent devant une grande maison (corps astral), frappent à la porte et une belle jeune femme vient leur ouvrir. Dans la maison vivent aussi 7 petites filles.

Bientôt un sourd grondement se fait entendre et des bruits ébranlent le sol de la forêt.  Cette maison est la demeure de l’ogre (chronos, saturne, le dévoreur d’enfants), il arrive, chaussé de ses bottes de 7 lieues. Il a grande faim mais sa chasse n’a pas été fructueuse et il est fatigué. Sa femme demande aux 7 garçons de se terrer (la science cachée) pour ne pas servir de repas à son époux, mais celui-ci a un flair extraordinaire (l’odorat) et ne tarde pas à sentir leur présence et à la débusquer, il les trouve un peu trop maigrichon et décider d’attendre le lendemain pour les dévorer et en attendant il les fait coucher dans un grand lit (corps psychique) en ayant soin de leur couvrir la tête d’un bonnet de coton. Dans un autre lit, il fait coucher ses 7 filles avec chacune sur la tête une couronne d’or.

 

Poucet se doute (l’intuition, le 3ème œil) que l’Ogre profitera de la nuit pour venir, à l’insu de sa femme, le tuer, ainsi que ses frère ses frères, pour en faire son repas du jour. Il profite du sommeil général régnant dans les chambres pour échanger les bonnets contre les couronnes. Pendant la nuit, l’Ogre, n’y tenant plus et tenaillé par la faim, décide d’anticiper le carnage mais ne voulant réveiller personne, il procédera dans l’obscurité. A tâtons il s’assure que les bonnets sont bien sur la tête de ses victimes (le toucher) et les égorge tous. 

 

Poucet décide de ne pas attendre le lever du jour, il réveille ses frères, mais avant de s’enfuir, il prend soin de s’emparer des couronnes d’or.

 

A son réveil, l’Ogre est réveillé par le hurlement de douleur de sa femme, il s’aperçoit de la supercherie et de sa terrible erreur (corps causal) et devient fou de rage. Il chausse ses bottes magiques et part à la recherche des garçons, il parcourt la forêt en tous sens mais n’arrive pas à retrouver les frères, et, harassé, se déchausse et s’endort contre un arbre. Poucet, qui l’a épié, profite de son sommeil pour venir lui voler ses bottes. Il hésite à les porter, elles sont gigantesques, mais essaye quand même de les mettre et s’aperçoit qu’elles se mettent automatiquement à la mesure de celui qui veut les chausser (bottes=cheval=cabale=initiation, quand on la reçoit on va très vite vers la connaissance). Sans ses bottes magiques, le règne de l’Ogre est terminé et il en meurt de dépit (la fin du règne de la fausse science).

 

Le petit Poucet a terminé son voyage initiatique, il a trouvé la lumière de la connaissance, le GRAAL, le très-OR qui le mènera au GWENVED.

 

Barde LOVANIA

 



28/07/2018
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres